Devenir fleuriste tout en étant maman de 3 enfants : l’histoire de ma reconversion professionnelle

Ouvrir sa boutique de fleurs après avoir été salariée

Pendant plusieurs années, Marie ne s’est posé aucune question… Jusqu’au jour où elle n’a plus trouvé aucun sens à son métier.

Pour trouver sa place et son équilibre, Marie a su prendre du recul, s’interroger sur ses envies et ses besoins : la clef pour concilier épanouissement professionnel et personnel ! 


Après 8 ans dans le monde du parfum, je ne trouve plus de sens à mon job

Après mon Bac, j’ai suivi une formation en chimie puis en parfumerie. J’ai su très vite que j’avais envie de travailler dans ce milieu car j’ai toujours aimé le contact avec la matière première. 

À cette époque-là, je vis à Paris et j’évolue dans le monde du luxe. Mais au bout de 8 ans dans le monde de la parfumerie, je sens que mes envies changent. Que je change. Je suis frustrée de ne pas être plus en contact avec la matière première dans mon quotidien ; c’est pourtant ce qui m’avait poussée à me spécialiser dans ce domaine. J’ai besoin de plus de concret, d’une dimension manuelle. J’ai du mal aussi à me retrouver dans les valeurs du luxe qui ne me correspondent pas vraiment et j’ai besoin de quitter la région parisienne. Je mets moins d’énergie et  d’engagement dans mon travail.

Comme je suis très spécialisée, j’ai du mal à me réinventer professionnellement et je me sens totalement perdue.

Après mon bilan de compétences, les planètes s’alignent

En 2014, je décide d’entamer un bilan de compétences. Cet accompagnement me permet de prendre du recul, de me poser les bonnes questions et d’être sûre que le projet professionnel choisi me convient pleinement.

Très vite, se dessine la piste pour des métiers manuels autour de la papeterie ou une reconversion pour exercer le métier de fleuriste. Grâce au travail pendant le bilan de compétences, je sais que c’est le bon choix mais je ne veux pas quitter mon job sans filet.

C’est là que les planètes s’alignent. Alors que mon conjoint et moi cherchions à quitter la région parisienne, il est muté à Nantes. Cela me permet de démissionner de mon job et de toucher le chômage grâce au rapprochement de conjoint.

Cette reconversion, c’est un double changement pour moi

En 2015, installée à Nantes, je commence une formation de fleuriste, puis passe le CAP en candidat libre. Je m’inquiète peu  sur la partie technique du projet ; mais je suis inquiète sur la dimension entrepreneuriale du projet.

Il faut dire que cette reconversion est un double changement pour moi. Je m’apprête à changer de domaine mais aussi à passer d’un statut de salariée à un statut de cheffe d’entreprise. Et pour être honnête, je n’ai pas de fibre “business”. En revanche, je n’ai jamais été stressée du regard des autres quant à ma reconversion. Mon conjoint m’a toujours soutenue dans ce projet parce qu’il me voyait malheureuse et peu épanouie dans mon ancien métier.

À la fin de mon CAP fleuriste, je décide de compléter ma formation avec des workshops auprès de fleuristes. Ce sont des formations privées en somme. C’est à ce moment-là que je me projette vraiment dans ma future vie. Je comprends que je préfère travailler en atelier (et donc sur commande) plutôt que dans une boutique et ces fleuristes me donnent aussi des conseils précieux pour créer au mieux mon entreprise et gérer mon activité.

étude de cas fleuriste marie

Je trouve enfin l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle que je cherchais

Je suis maman de trois enfants. Je profite de mon dernier congé maternité pour mettre en place toutes les démarches afin de monter ma boîte. BGE m’accompagne pour créer mon business plan, structurer mon projet et vérifier qu’il soit viable. C’est une aide précieuse qui me fait gagner en temps et en confiance !

En 2017, j’ouvre mon atelier. Je travaille de chez moi par choix mais aussi pour limiter les risques financiers. Cette configuration me permet de m’occuper de mes enfants, d’être disponible pour eux tout en développant mon activité. 

Ce travail en atelier me donne une grande flexibilité ! Je ne travaille pas moins, je travaille simplement différemment. Et c’est dans cette liberté que je trouve un réel équilibre et du sens à la fois dans ma vie professionnelle et dans mon rôle de maman.

Quatre ans plus tard, je n’ai aucun regret

Je commence mon activité sans pression financière ; j’ai deux ans de chômage devant moi et mon conjoint peut aussi nous soutenir financièrement. Je me fixe simplement un seuil minimum de revenus pour continuer mon activité.

Nantes est une ville très accueillante pour les entrepreneurs. Il est facile de créer du lien pour se faire connaître. Grâce aux fleuristes que j’ai rencontrés au cours de mes workshops, je connais les bonnes ficelles à tirer pour communiquer de manière efficace. 

Il m’a fallu un an pour réussir à vivre de mon activité de fleuriste. Je travaille sur pré-commande pour de l’événementiel privé (mariages, cérémonies etc.) et je propose des bouquets de fleurs séchées sur ma boutique en ligne. Depuis quelques mois, j’accompagne moi aussi des personnes pour les former à la décoration florale. 

L’entrepreneuriat, qui me faisait si peur, me rend aujourd’hui très libre et totalement comblée !

fleuriste nantes atelier aimer
atelier aimer fleuriste

Les 3 conseils de Marie pour une reconversion réussie :

  • Se poser la question du “pourquoi” et s’interroger sur ce qu’on attend de ce changement de vie.
  • Se faire accompagner pour être guidée et avoir un œil extérieur sur son projet et ses envies. C’est primordial !
  • Prendre le temps de bien choisir sa formation pour avoir tout ce dont on a besoin pour se lancer dans son nouveau projet. C’est la clef de la réussite selon moi.

Ce qu’on peut retenir du parcours de Marie, par Roxane Régnier, fondatrice de Misfit :

  • Se lancer dans l’entrepreneuriat avec des enfants est possible ! En effet l’un des freins les plus souvent évoqués autour d’un projet entrepreneurial est la compatibilité avec une vie de famille épanouie. Marie nous montre que même avec une petite famille à garder, il est possible de se lancer dans son projet.
  • L’entrepreneuriat est accessible à tout le monde, pour peu que vous ne soyez pas réticentes à vous former à l’aspect commercial, et pour cela, beaucoup de solutions sont envisageables : l’apprentissage par les pairs, des formations en ligne ou en présentiel, etc.

L’histoire de Marie vous donne envie de changer de vie ? 

Parlons-en ! 

Réservez vos 30 minutes de discussion offertes avec l’une de nos praticiennes pour en discuter ou consultez notre accompagnement en bilan de compétences non-conventionnelCet accompagnement vous permettra d’être accompagnée pendant 3 mois et de vous créer une vie professionnelle qui correspond réellement à vos besoins et à votre personnalité.

À lire aussi

Se reconvertir tout en étant maman

Se reconvertir tout en étant maman

Être à mon compte : la meilleure solution pour être présente pour mes enfants

Comment devenir fleuriste en faisant une reconversion professionnelle ?

Comment devenir fleuriste en faisant une reconversion professionnelle ?

Comment financer votre bilan de compétences ?

Comment financer votre bilan de compétences ?

Avis à toutes les Control Freak : il est temps d'apprendre à lâcher prise

3 façons de se reconvertir en toute sécurité

On en discute ?

Votre séance découverte de 30 minutes est gratuite et sans engagement !

Et si vous tentiez 
l’auto-coaching ?

Recevez des outils d’auto-coaching 
tous les mardis à 10h !