Les 5 questions à vous poser cet été

Certaines périodes sont plus propices pour se poser des questions et faire le point sur sa vie. Bonne nouvelle : l’été en fait partie ! 

Pourquoi ? Tout simplement parce que, vacances ou pas vacances, le rythme de travail ralentit dès le 14 juillet. Et ce, grosso modo, jusqu’au 15 août.

Votre to do est moins dense, vos collègues sont partis et peut-être que vous aussi avez pris la route des vacances… Et si vous profitiez de ne pas avoir la tête dans le guidon pour vous poser quelques questions essentielles ? 

Où que vous soyez, je vous propose de faire le point à l’aide de 5 exercices très simples. Pour cela, vous n’aurez besoin que d’un stylo et d’un papier. Et de votre sincérité. A vous de jouer !

Les 5 questions à vous poser cet été

Question #1 : Quelles sont les tâches que vous aimez et n’aimez pas faire dans votre travail ?

Sur une feuille, listez toutes les tâches que vous effectuez dans votre travail. Détaillez-les, soyez exhaustive. 

Une fois que vous les aurez toutes listées, surlignez d’une couleur différente les tâches que vous aimez faire et d’une autre celles qui vous ennuient. Très visuelle, cette technique va vous permettre de voir en un coup d’œil si les tâches auxquelles vous prenez plaisir sont équilibrées avec celles qui vous rebutent. Car oui, quel que soit votre métier ou votre statut, il y a toujours des missions qui vous plairont moins que d’autres ! 

Une fois cette première étape effectuée, passez ensuite à la catégorisation. Quel est le type de tâche qui vous plaît le plus ? Est-ce que ce sont des missions créatives ? Relationnelles ? Organisationnelles ? 

Pour vous aider à y voir plus clair, vous pouvez également réaliser gratuitement le test du RIASEC ici. Développé par le psychologue John L.Rolland dans les années 70, ce test vous aide à identifier le type de tâches le plus adapté à votre personnalité.

Les 5 questions à vous poser cet été

Question #2 : Est-ce que votre environnement de travail répond à vos valeurs personnelles ?

La deuxième question à vous poser est celle des valeurs. Quelles sont celles que vous souhaitez retrouver dans votre environnement de travail ? Voici quelques exemples : le respect, l’autonomie, la confiance, l’échange, la politique de rémunération et d’évolution, la culture du feedback, les mesures mises en place pour l’apprentissage personnel, la culture managériale, la politique des horaires, la possibilité de télétravailler etc. 

 

Là encore, n’hésitez pas à lister tout ce qui vous semble important et à comparer avec ce qui existe au sein de votre entreprise. Évaluez les points de convergence et de divergence. Identifiez les valeurs sur lesquelles vous n’êtes pas prêt·e à faire l’impasse, et celles que vous voyez comme du bonus. 

 

Cet exercice va vous permettre de voir si vous êtes aligné·e avec la culture de votre entreprise. Et d’appréhender là où ça ne correspond pas. Si vos points de divergence se font sur des valeurs phares pour vous, peut-être est-il temps de penser à changer d’entreprise ou d’en discuter avec votre hiérarchie…

Question #3: Est-ce que la mission de l’entreprise correspond à la mission personnelle ?

Continuons à explorer la culture d’entreprise. Est-ce que la mission de votre entreprise correspond à votre mission personnelle ? Quel sens mettez-vous dans votre métier au quotidien ?

 

Par exemple, si vous souhaitez participer au développement du bien-être chez les femmes en général mais que vous travaillez au sein d’une agence de publicité qui prône le sexisme et la misogynie, cela peut s’avérer problématique.

 

Je précise ici que vous pouvez avoir plusieurs missions personnelles : œuvrer pour un monde meilleur, vous engager pour l’écologie, l’égalité, la justice… Certaines de ces missions peuvent s’exprimer via votre métier, d’autres être réservées à votre temps personnel. À vous de faire le tri entre celles que vous souhaitez porter au quotidien grâce à votre travail et à travers la mission de votre entreprise.

Question #4 : Est-ce que vous identifiez des signes de mal-être ?

Vous le savez, le mal-être physique ou psychologique est un très bon indicateur quant à la qualité de votre environnement professionnel. Pour continuer à faire le point sur votre vie, je vous propose de scanner votre corps et votre esprit.

 

Identifiez-vous des symptômes de mal-être physique : douleurs particulières, blessures récurrentes, dysfonctionnements du corps ? Ces manifestations physiques peuvent aller du mal de dos chronique, à l’épuisement en passant par l’eczéma ou toute autre manifestation de stress.

 

Scannez ensuite votre mental : avez-vous des doutes quant à votre métier ? Des questionnements ? Est-ce que vous vous sentez plutôt irritée et sans énergie après une journée de travail ou à l’inverse reboosté·e par ce que vous entreprenez ? 

 

Tous ces éléments vont vous aider à identifier l’impact (positif ou négatif) de votre métier sur votre bien-être au quotidien.

Pour aller plus loin, je vous propose également de prendre quelques minutes pour réaliser ce test sur le burnout.

Question #5 : Que feriez-vous si vous ne faisiez pas ce que vous faites ?

C’est le moment de laisser libre cours à votre imagination. Et à toutes vos envies. Prenez le temps de lister tous les projets ou tous les métiers que vous feriez si vous ne faisiez pas celui que vous faites actuellement. 

Ne vous laissez pas freiner par les contraintes financières ou de formation. Ouvrez le champ des possibles… Et rêvez ! 

Conseil bonus : profitez aussi de l’été pour explorer de nouvelles choses. Pour apprendre, vous former, pour faire les activités ou les expériences qui vous tentent. Partez en retraite de yoga, faites un stage, développez vos compétences, votre créativité. C’est aussi comme ça que vous cultiverez votre singularité et que de nouvelles idées d’orientation professionnelle pourront germer !