Comment devenir sophrologue en faisant une reconversion professionnelle ?

Sophrologue est un métier qui attire de nombreuses personnes qui souhaitent se reconvertir : soigner et accompagner les clients à se sentir mieux, tout en travaillant à son compte, ça peut ressembler à un rêve !

Beaucoup de personnes qui ont eu un début de carrière mouvementé, avec souvent un burnout comme Nina, se sentent attirées par ce type de métier dans le monde du bien-être. Elles souhaitent trouver un équilibre “vie pro-vie perso” plus sain et accompagner les autres dans cette démarche à travers différentes méthodes de respiration, des exercices de relaxation et de stimulation du corps.

Pour être un·e bon·ne sophrologue, il faut être capable d’écoute active, d’empathie, de neutralité et d’une grande bienveillance envers les difficultés vécues par autrui. Les patients viennent parfois avec des problématiques lourdes, liées au stress, au deuil, au manque de sommeil, aux troubles de l’alimentation ou de l’anxiété.

Le sophrologue n’est pas un professionnel de santé. Par conséquent, il n’est pas autorisé à prescrire des médicaments, ni à établir un diagnostic.

Comment devenir sophrologue en faisant une reconversion professionnelle ?

Quelle formation pour devenir sophrologue avec une reconversion ?

Le métier de sophrologue n’est pas une profession réglementée comme médecin ou psychologue, donc aucun diplôme n’est requis pour commencer son activité. Il est néanmoins recommandé de suivre une formation pour vous sentir à l’aise sur le métier. 

La certification professionnelle de sophrologie est une certification reconnue RNCP. Elle dure entre 300 et 400 heures et est ouverte à tous publics, sans prérequis.

Voici la liste des écoles de sophrologie délivrant cette certification : 

CFSP – Caen, Rouen, Rennes

ISEBA – Bordeaux 

EFSM – Montpellier

EAS – Strasbourg 

ESSA – Alsace

IPEES – Lyon

Cenatho – Paris, Lyon, Rennes, Toulouse

ISSP – Paris

Isophrocom – Paris

Cassiopée Formation – Chatou

EvolutionSophroFormation – Île de France

Centre de formation Zuili – Avignon

Isthme Sophrologie – Val d’Oise

D’autres écoles délivrent une formation à distance comme par exemple le CNFDI, Koreva, IFHS ou encore Spirivie.

Débouchés et évolution salariale

La·le sophrologue accompagne toutes personnes souhaitant résoudre un mal-être : gestion du stress ou de la douleur, troubles obsessionnels ou alimentaires, difficulté de concentration et de mémorisation, gestion des addictions, et d’autres situations. La patientèle vient de tout type de public : adultes, enfants, particuliers ou entreprises.

En grande majorité, les sophrologues travaillent à leur compte en libéral mais certain·e·s peuvent aussi travailler au sein de centre de rééducation, de maisons de retraite ou de repos. Les séances proposées peuvent être réalisées en individuel ou en collectif.

Le salaire des praticien·ne·s va largement dépendre de leur notoriété, le prix de leurs consultations et le nombre de client·e·s reçu·e·s. En moyenne, un·e sophrologue débutant·e gagne 1500€ brut par mois quand un·e sophrologue expérimenté·e pourra espérer gagner plus de 3000€ brut par mois.

Si vous vous posez des questions sur votre reconversion professionnelle, nous sommes là pour répondre à vos questions ! 

Réservez vos 30 minutes de discussion offertes avec nous ici.