4,9/5 sur 180 avis

Votre bilan de compétences non-conventionnel Spécialisé pour les femmes et profils atypiques                             Finançable CPF                             

Places limitées !

 4,9/5 sur 165 avis

Votre bilan de compétences 
non-conventionnel
Spécialisé pour les femmes 
et profils atypiques
Finançable CPF

Comment dépasser les peurs liées à la réorientation professionnelle ?

peurs-reorientation-professionnelle

Se réorienter, changer de voie… Quand on envisage une réorientation professionnelle, de nombreuses interrogations peuvent surgir… Et bon nombre de peurs aussi ! 
La peur est un ressenti, souvent associée au pire scénario possible : Si je change de voie, je vais perdre mon confort, je ne gagnerai pas ma vie en tant qu’indépendant·e… Ces projections nous empêchent d’agir et nous paralysent.

Pour ne pas se retrouver coincé·e et initier des changements bénéfiques, il est important d’analyser ses peurs et d’apprendre à les dépasser.

Aujourd’hui, je vous présente le top 3 des peurs liées à la réorientation professionnelle et vous donne des conseils pour sortir de votre zone de confort.  

peur_réorientation professionnelle

La peur de l'instabilité financière

C’est sans doute la peur la plus répandue lorsque l’on parle de réorientation professionnelle. Elle peut prendre plusieurs formes : 

  • la peur de voir ses revenus baisser et de ne plus pouvoir couvrir ses dépenses mensuelles.
  • la peur de l’instabilité des revenus que rencontrent les indépendant·e·s et les entrepreneur·e·s. 
  • la peur de perdre son confort. Cela peut être la peur de perdre ses avantages salariaux, la peur de ne plus avoir de droits au chômage si l’on passe du statut de salarié·e à celui d’indépendant·e… 

Il existe en pourtant plusieurs solutions efficaces pour sécuriser nos dépenses : diversifier nos sources de revenus, se créer un matelas financier en plaçant son argent, investir dans l’immobilier… Si vous vous retrouvez dans ces peurs, je vous invite à lire l’article pour dépasser votre peur de l’insécurité financière.

Mon conseil pour dompter votre peur de l’instabilité financière ? Chiffrer vos besoins. Une étape cruciale qui vous permettra d’éclaircir votre situation. En effet, lister vos besoins personnels vitaux et/ou professionnels vous permettra d’identifier le montant mensuel dont vous avez besoin pour y répondre. Bonne surprise : ce montant est souvent inférieur à ce que l’on s’imagine ! 

La peur de faire le mauvais choix

Il y a plusieurs peurs qui se cachent derrière celle de faire le mauvais choix : 
 

  • la peur de se tromper de voie. La crainte que votre nouveau métier, votre nouvelle activité ne vous plaise pas. Et donc, de devoir vous réorienter de nouveau.
  • la peur de l’échec. La peur que votre entreprise ne fonctionne pas, que vous ne trouviez pas de clients en tant qu’indépendant·e ou que votre nouveau métier n’offre pas de débouchés.
  • la peur de l’inconnu. Sortir de sa zone de confort, c’est avancer sans avoir d’éléments tangibles pour appuyer sa décision.
  • la peur d’avoir perdu du temps, de l’énergie ou encore de l’argent.


Toutes ces peurs sont liées. En effet, quand on choisit de se réorienter, on a l’impression qu’on n’a le droit qu’à un seul essai pour trouver sa voie. Pourquoi ? Parce que dans notre société, les changements à répétition sont souvent vus comme de l’instabilité. Mais se mettre la pression pour “faire le bon choix” ne va certainement pas arranger les choses ni permettre d’y voir plus clair. En réalité, nous avons besoin d’expérimenter voire même de nous tromper pour trouver ce qui nous plait. Cela fait partie du processus ! 

Mon conseil pour en finir avec la peur de faire le mauvais choix ? Vous détacher de la notion du “ bon choix” et accepter que votre mission revient à faire le meilleur choix possible à un instant T, avec les informations dont vous disposez. Dans tous les cas, il est préférable d’explorer plutôt que de rester dans l’immobilisme. Faire des choix c’est apprendre, grandir, expérimenter… Et cela reste le meilleur moyen de tendre vers le “bon choix” ! 

La peur du regard des autres

Là aussi, la peur du regard des autres peut s’apparenter à plusieurs craintes : 

  • la peur de décevoir ses proches en ne répondant pas aux attentes de ses parents ou de sa famille.
  • la peur du jugement sur son nouveau statut social.
  • la peur d’être incompris·e, de ne pas être soutenu·e ou validé·e dans son nouveau projet professionnel. 
     

De manière générale, changer c’est se confronter à une forme de jugement. C’est une période où l’on peut avoir l’impression de remettre en jeu une validation que l’on avait déjà acquise. Je m’explique…

En changeant de voie, il est possible que l’on questionne un ordre établi, des schémas familiaux, certains enseignements, des injonctions familiales ou sociales, ou que l’on change de statut social. En sortant du moule, on peut ressentir le besoin de voir nos nouveaux choix de vie validés par notre entourage. Comme un signe que nos proches nous acceptent tel·le que l’on est.

Mon conseil pour vous détacher de la peur du regard des autres ? Vous remettre au centre du processus et comprendre que le plus important est d’être aligné·e avec vous-même. Pas de faire plaisir aux autres ou de répondre à leurs attentes. 

Le changement fait toujours peur et c’est normal que certains de vos voyants s’allument. Ce sont des alertes, des points de vigilance qu’il est important de regarder, d’écouter. Sans toutefois qu’ils vous paralysent. Changer, c’est prendre ses peurs à bras-le-corps et imaginer des solutions pour les contrer… Et rester en mouvement !

Rejoignez les 30000 inscrites à notre newsletter

Recevez des outils et conseils pour reprendre le pouvoir sur votre vie professionnelle tous les mardis à 10h !

Vous vous sentez perdu·e au travail ?

Discutez de votre situation avec nous et faites-vous conseiller !
Cette session de 30 minutes est offerte et sans engagement.